Fièvre Du Jeu

Vous êtes ici >> Accueil/Ludotheque//Warrior Knights
Sélectionnez ci-dessous un caractère afin d'afficher les jeux correspondants :

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | 0-9
Toutes catégories

Warrior Knights

13/05/2006 - Lu 2439 fois

Note moyenne : 1.0/10 (2 notes)

Autre(s) nom(s) :             
              
AUTEUR(S)       : Bruno Faidutti   Corey Konieczka   Derek Carver    Pierre Cléquin  
EDITEUR           : Fantasy Flight Games      
ILLUSTRATEUR  : Tomasz Marek Jedruszek        
THEME(S)         : Fantastique   Politique        
MECANISME(S) : Conquêtes     
Pour  2 à 6  joueurs à partir de 12 ansDurée : 240  minutesFormat H×L×p :   mm
Année de parution :  2006Présence de texte :  Disponibilité : 

 

REGLES   (Traduction Bruno Faidutti)


Le roi est mort, sans héritier. Une lutte sans merci s'engage alors entre les grands barons, tous désireux de monter sur le trône. Une lutte faite de grandes batailles devant les principales villes du royaume, mais aussi d'intrigues en coulisses dans lesquelles l'église, le parlement et les banquiers ont leur mot à dire. Bref, c'est un peu la guerre des deux roses - mais comme il peut y avoir jusqu'à six roses, cela laisse pas mal de place aux alliances et aux retournements de situation. Warrior Knights, c'est, dans l'Europe du Moyen-Âge, un bon gros jeu de baston, de gestion et de diplomatie, à la manière de Dune ou Twilight Imperium. Bref, un gros jeu, un vrai, comme on n'en fait plus.
C'est aussi un jeu mythique, un jeu culte qui renait de ses cendres.

(Sources : Faidutti)

Variante signée FAIDUTTI : Les joueurs expérimentés peuvent autoriser d’autres types de motions personnelles. On peut, par exemple, imaginer une loi interdisant à tous les nobles d’utiliser les routes. Les motions personnelles ne sont ainsi limitées que par l’imagination des joueurs et la logique du thème. Bien sûr, ces motions personnelles doivent toujours être votées par l’assemblée, comme toute autre proposition.

Une variante intéressante consiste à permettre des échanges d’héritiers « otages » pour créer des alliances durables et des engagements plus coûteux à rompre. Chaque noble a alors un héritier, représenté par un bout de papier sur lequel est inscrit son nom. Lors des négociations, les barons peuvent s’échanger les jetons représentant les héritiers. Un baron qui contrôle l’héritier d’un noble adverse peut menacer de le tuer, rendant ainsi «permanente » une éventuelle mort du noble concerné. Un noble qui meurt ne peut revenir sur le plateau de jeu que si son héritier est vivant et si le joueur qui contrôle cet héritier le rend à son baron.
Si cette variante est utilisée, chaque noble a un héritier en début de partie. Si un noble est victime de l’événement « pas d’héritier » ou « lignée éteinte », cela signifie que son héritier est mort et il ne peut en avoir d’autre.


 

Auteur : admin infos sur l'auteur | contactez l'auteur | le site de l'auteur

Autre version : Il n'y a pas de résultat

Il n'y a pas d'extension de ce jeu dans notre ludothèque

Les Commentaires

Aucun commentaire
Jeu précédent : Flandern 1302 - Die Macht der ZunfteJeu suivant : Here I Stand
000webhost logo