Fièvre Du Jeu

Vous êtes ici >> Accueil/Ludotheque//Via Romana
Sélectionnez ci-dessous un caractère afin d'afficher les jeux correspondants :

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | 0-9
Toutes catégories

Via Romana

14/12/2008 - Lu 768 fois

Note moyenne : 1.0/10 (1 note)

Autre(s) nom(s) :             
              
AUTEUR(S)       : Knut Happel   Christian Fiore         
EDITEUR           : Goldsieber      
ILLUSTRATEUR  :         
THEME(S)         : Empire romain           
MECANISME(S) : Majorité   Construction  
Pour  2 à 4  joueurs à partir de 8 ansDurée : 60  minutesFormat H×L×p :   mm
Année de parution :  2008Présence de texte :  Disponibilité : 

REGLES 

Dans ce jeu de majorité, vous devrez construire des routes et obtenir la majorité sur ces dernières pour gagner des points. Un jeu simple et efficace.

Via Romana aurait bien pu passer inaperçu si je ne m’intéressais pas à l’empire Romain. Annoncé tout juste une semaine avant le salon d’Essen 2008 par Goldsieber, le jeu n’a vraiment pas fait beaucoup de bruit... Mais c’est ça aussi Essen, des jeux qui font de l’ombre aux autres durant le salon. Ce n’est pourtant pas la couverture avec ses personnages aux mauvaises proportions et perspectives qui m’a attiré. Et Goldsieber n’est pas non plus un éditeur sous les projecteurs, loin de là. Et pourtant, Via Romana est arrivé chez moi, dire que j'aurais pu passer à côté de cet excellent jeu.

A l’ouverture de la boite, on trouve 4 planches de tuiles faites de bon gros carton, des jetons en bois représentant des châteaux forts et des bornes kilométriques, des cartes et un plateau de jeu. Sauf la finesse des cartes ou les panneaux indicateurs qui ne s’emboitent pas toujours facilement dans leur socle … ou plutôt qui n’y restent pas, rien à reprocher au matériel.

Les pièces de jeu se dépunchent bien, le plateau est fonctionnel, les cartes sont de format classique. L’ensemble est donc de bonne qualité. Au niveau des illustrations, les cartes et le plateau sont dans le même genre que celles de la couverture et sont réalisées par Christian Fiore, qui n’a pas la plume d’un Menzel … on aime ou pas.

Le plateau de jeu représente 5 provinces constituées de plusieurs cités reliées par des routes. Chaque cité a une valeur de 1 à 4 (en début de partie, une cité a la valeur du nombre de routes la rejoignant). Dans ce jeu, en fonction des cartes jouées (pas plus de 3 par tour) les joueurs pourront placer un château fort ou une borne dans une cité, ou encore placer une ou deux bornes sur les tronçons des routes (2 bornes avec une carte symbole). Quand une route est complète, c'est-à-dire quand les tronçons d’une route sont tous occupés par une pièce de jeu et que les 2 cités à l’extrémité sont occupées également, on procède à un décompte.

Pour gagner un décompte, il faut avoir la majorité de pièces de jeu sur la route, et les cités comptent comme les bornes. Celui qui remporte le décompte prend le marqueur d’une des 2 cités de cette route, les marqueurs correspondant en fait à des points de victoire. Les cités perdent donc de leur valeur en cours de partie, et le choix du marqueur peut avoir son importance.

Les joueurs qui ont participé au décompte mais non majoritaires gagnent quant à eux autant de cartes exposées sur le plateau qu’ils avaient de pièces de jeu sur la route. Jouer une carte symbole peut donc permettre de gagner une carte (que l’on choisit), ce qui n’est pas négligeable quand on sait que l’on ne peut tirer qu’au plus 2 cartes face cachée par tour. Une fois décomptée, la route est fermée et on indique cela avec un indicateur. Les joueurs ne pourront donc plus placer de matériel sur les tronçons de la route. On retire ensuite les pièces de la route mais pas celles posées dans les cités. A la fin du jeu, chaque château fort posé sur le plateau rapportera à son propriétaire la valeur de la cité sur laquelle il se trouve… vous comprenez maintenant pourquoi on tente de prendre un marqueur d’une cité « adverse ».

Le but du jeu est de remporter le plus de points possible à la fin de la partie (classique) qui arrive lorsque les 20 indicateurs sont totalement posés sur le plateau. Pour y parvenir, Via Romana vous propose plusieurs options possibles, et c’est là tout le sel du jeu. Tenter de poser des cités rapidement peut porter ses fruits, car avoir des cités est la garantie d’avoir des « points » de majorité constants pour les routes – les châteaux restent en place - et cela permet aussi de récolter des points en fin de partie. Pourtant le cout est élevé (2 cartes par château) et vous devenez la cible des autres joueurs amassant les points de VOS cités…

Vous pouvez alors tenter de remplir votre mission indiquée par le tableau du même nom, il s’agira ici de récolter les différents marqueurs désignés par le tableau. 5 points ça parait important – la victoire se joue à environ 30 points - mais au vu des difficultés que cela engendre, ce n’est pas cher payé !

Il ne faut pas oublier qu’en début de partie tout est relativement simple et ouvert. Mais au fur et à mesure du jeu, les routes se ferment, les cités deviennent inaccessibles et il est bien souvent trop tard pour bien faire. Le sentiment de frustration de ne pas pouvoir faire toutes les actions voulues, vous connaissez ?

Ce jeu, s'il repose sur des mécanismes déjà connus, est un savant mélange de ceux ci qui en font un excellent jeu de majorité. Les parties sont agréables, l'interaction est forte entre les joueurs et Christian Fiore et Knut Hapel démontrent une fois de plus leur savoir faire, le tandem ayant déjà par ailleurs signé d’excellents jeux chez Goldsieber. Il faudra parfois savoir être opportuniste, ou profiter des cités des autres joueurs (ça je suis sur que vous allez aimer), mais aussi gérer habilement le hasard du tirage des cartes qui certes n’est pas trop pesant mais présent. A vous de vous adapter. Tous les chemins mènent à Rome, mais un seul vous mènera à la victoire. A vous de le trouver …

Ma Note : 7/10

                              

Auteur : admin infos sur l'auteur | contactez l'auteur | le site de l'auteur

Autre version : Il n'y a pas de résultat

Il n'y a pas d'extension de ce jeu dans notre ludothèque

Les Commentaires

Aucun commentaire
Jeu précédent : WolsungJeu suivant : Mow
000webhost logo